Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Soutenir les jeunes Canadiens : Erin Lomax fait part de son expérience de bénévolat avec Jeunesse, J’écoute

Publié 22 April, 2020 dans Bell Cause pour la cause par 0

La semaine du 19 au 25 avril souligne la Semaine nationale de l’action bénévole au Canada. Les bénévoles sont une partie essentielle du milieu de la santé mentale d’un océan à l’autre et ils passent d’innombrables heures à soutenir le bien-être des Canadiens. Grâce à l’aide d’un réseau de bénévoles dévoués, des organismes comme Jeunesse, J’écoute offrent du soutien aux jeunes et aux adultes qui éprouvent des problèmes de santé mentale dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

Nous avons discuté avec Erin Lomax de l’équipe Apprentissage et engagement de Bell, qui est bénévole à titre de répondante aux crises pour le service de messagerie texte Crisis Text Line de Jeunesse, J’écoute depuis décembre 2019. Erin raconte son expérience qui consiste à soutenir les jeunes Canadiens par le biais du service de messagerie texte Crisis Text Line, et elle explique l’importance de la gentillesse et des relations en ces temps difficiles.

Depuis combien de temps vous portez-vous bénévole comme répondante aux crises pour Jeunesse, J’écoute?

Je suis bénévole à titre de répondante aux crises depuis décembre 2019. Depuis la fin de ma formation plus tôt cette année, j’ai été en ligne pendant plus de 90 heures et j’ai tenu près de 150 conversations par messages texte avec des jeunes en difficulté.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à devenir bénévole pour Jeunesse, J’écoute?

La gentillesse. Cela fait un bon moment que je souhaite apporter ma petite contribution dans la vie de quelqu’un, mais je ne savais pas comment. Avec Jeunesse, J’écoute, les retombées de ma contribution se sont avérées énormes. Le premier commentaire que j’ai reçu après une conversation disait : « Merci beaucoup de ton aide, Erin. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi <3 ». C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point un petit geste de bonté peut réellement aider quelqu’un.

Pouvez-vous décrire un quart de travail bénévole typique?

Tous les répondants aux crises reçoivent la même formation intensive sous forme d’éléments interactifs qui simulent des situations et des conversations réelles. Puisque la formation est approfondie, l’investissement de temps prévu pour un bénévole est de quatre heures par semaine. Ces quatre heures peuvent être réparties comme le bénévole le souhaite. J’ai choisi de les répartir en tranches d’une heure au courant de la semaine.

Lorsque vous réussissez la formation, vous être prêts à communiquer par messages texte avec des jeunes. Chaque fois que vous vous connectez à la plateforme, un superviseur (nous les appelons « Supers ») est là pour vous aider, pour toutes les conversations. Ils suivent votre conversation et interviennent si vous avez besoin d’aide, ou ils prennent la relève si l’auteur des messages semble être en danger imminent.

Les personnes qui écrivent à Jeunesse, J’écoute sont hétérogènes, de tous âges, origines, préoccupations et identités de genre. Ainsi, bien qu’il s’agisse d’une ligne d’assistance pour les jeunes, toute personne en crise peut s’en servir pour obtenir de l’aide. Lorsque l’auteur du message a fait part de ses problèmes et que vous avez établi un rapport avec lui, vous devez travailler ensemble sur des techniques d’adaptation collaboratives. Ces techniques peuvent grandement les aider à prendre conscience de leur résilience.

Je trouve utile de leur demander franchement ce dont ils ont besoin pour mieux se sentir. C’est correct s’ils ne le savent pas. Jeunesse, J’écoute dispose de nombreux outils et de nombreuses personnes-ressources à votre disposition, y compris des applications mobiles, des articles et des outils en ligne. Avoir l’occasion de s’exprimer et d’être entendus les aide à se sentir soutenus.

Enfin, lorsque la conversation est terminée, les répondants aux crises consignent leurs propres notes et sentiments de l’expérience afin d’aider les superviseurs à savoir comment ils peuvent vous aider vous, en tant que répondant aux crises.

Comment avez-vous soutenu les jeunes durant la crise de la COVID-19 en tant que répondante aux crises?

La COVID-19 est omniprésente dans nos esprits et dans les médias. Les personnes qui nous écrivent cherchent à discuter de l’impact direct que la crise a sur leur santé mentale, leurs dépendances, leur éducation, leurs relations ou leur anxiété. Le 29 mars 2020, la communauté des répondants aux crises a tenu un nombre record de conversations en 24 heures.

Les personnes nous envoient des messages textes pour partager leurs soucis par rapport à la solitude, à la sécurité, aux voyages, à la santé, et même aux finances. La plateforme offre une foule de ressources et de personnes-ressources utiles. Je n’ai donc pas l’impression de devoir être une « experte en tout » : l’empathie est souvent suffisante.

Que diriez-vous à quelqu’un qui souhaite être bénévole pour Jeunesse, J’écoute?

Avec toutes les nouvelles et les inquiétudes liées à la COVID-19, les mesures de distanciation sociale ont des répercussions sur tout le monde, autant physiquement qu’émotionnellement. Jeunesse, J’écoute a connu une hausse d’utilisateur de ses services et, par conséquent, a un besoin accru en bénévoles. L’idée de faire du bénévolat en ce moment peut sembler difficile, mais Jeunesse, J’écoute privilégie vraiment la santé et le bien-être de ses répondants aux crises. Si vous avez du temps à offrir, l’équipe numérique de Jeunesse, J’écoute est toujours là pour vous aider.

Je suis honorée et reconnaissante de faire partie d’une communauté si empreinte de compassion. Une communauté qui s’assure que notre solidarité n’est pas affectée par la distanciation physique.


Jeunesse, Jécoute recherche des bénévoles bilingues pour son service de messagerie texte Crisis Text Line. Si vous souhaitez devenir répondant aux crises, veuillez visiter leur site Web. Les bénévoles reçoivent une formation complète en ligne et travaillent à distance. Vous pouvez donc venir en aide aux jeunes tout en respectant les mesures de distanciation sociale.


Jeunesse, J’écoute est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, par téléphone, messagerie texte ou en ligne. Pour obtenir de l’aide, composez le 1 800 668-6868, visitez le site jeunessejecoute.ca ou envoyez un message texte au 686868. Les adultes peuvent texter MIEUX au 741741 et les travailleurs en première ligne peuvent texter ENPREMIERELIGNE au 74174. Les jeunes issus de familles de militaires canadiens peuvent texter JEUNESFAC au 686868.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *