Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Profil de carrière : James Gardner, annonceur de nouvelles chez Bell Média

Le Laboratoire d’idées sur la diversité et l’inclusion de Bell Média (LIDI), la nouvelle initiative dirigée par des employés, fonctionne toute l’année afin de trouver des moyens de créer une culture de diversité et d’inclusion à Bell.

Un membre de ce groupe de réflexion, James Gardner, un annonceur de nouvelles primé faisant partie de l’équipe Bell Média, nous a fait part de son expérience au travail en tant que personne transgenre.

Quel est votre poste chez Bell Média?

JG : Je suis actuellement annonceur de nouvelles à la station de radio parlée C-FAX de Victoria, en Colombie-Britannique. Je fais la lecture des nouvelles chaque demi-heure, et je réalise des entrevues en ondes. Le fait de travailler dans une station de radio m’a donné une tribune, et je veux pouvoir l’utiliser pour défendre les intérêts de la communauté transgenre.

Depuis combien de temps travaillez-vous chez Bell Média?

JG : Je travaille chez Bell Média depuis sept ans, mais j’ai plus de 35 ans d’expérience dans le secteur de la radio. Pendant la plus grande partie de ma vie, on me connaissait sous le nom de Sheila Gardner. J’ai amorcé ma transition peu après avoir été embauché à Bell Média en 2011. Je suis maintenant un transgenre masculin depuis six ans.

Quelles ont été les premières étapes de votre transition?

JG : Avant de rencontrer mon supérieur pour lui parler de ma transition, je craignais le pire. À ma connaissance, personne à Bell Média n’avait entrepris un tel changement, il n’existait pas de modèle. J’avais peur de perdre mon emploi.

Heureusement, ma situation a été très bien accueillie. Mon supérieur connaissait bien la réalité des personnes transgenres et nous avons travaillé ensemble pour déterminer les prochaines étapes.

L’un des objectifs du LIDI est d’éliminer l’incertitude que les autres employés de Bell en transition pourraient éprouver en leur offrant une tribune pour s’exprimer. Il est important de savoir que d’autres membres de l’équipe ont vécu la même expérience et qu’ils sont là pour offrir du soutien.

Comment cela s’est-il passé au travail lorsque vous avez décidé de faire la transition?

JG : En général, l’attitude des gens a été très positive. Après m’être confié à mon supérieur, une réunion d’équipe a été organisée pour expliquer qu’à mon retour au travail, je serais James. Cette réunion a permis à tout le monde de poser des questions et de discuter ouvertement du processus de transition.

Le plus gros défi pour l’équipe a été de changer le genre des noms, adjectifs et pronoms, mais cela prend du temps. Globalement, la transition s’est bien passée. Six ans plus tard, je suis simplement James pour tout le monde.

Quelles ressources vous a-t-on offertes au travail pour faciliter votre transition?

JG : En toute honnêteté, il n’y en avait guère lorsque j’ai commencé ma transition. La situation était assez bien connue, mais il n’y avait pas de plan d’action à cet égard. Heureusement, nous avons maintenant un éventail de ressources à notre disposition, notamment le réseau pour les employés LGBT de Bell, des lignes directrices sur la transition de genre, ainsi que du soutien pour les leaders dont un membre de l’équipe est en transition. Nous nous adaptons et ajoutons constamment du soutien.

En fonction de votre expérience personnelle et de celle du LIDI, que croyez-vous que Bell Média pourrait faire pour faciliter l’expérience de transition de ses employés?

JG : C’est formidable d’avoir le comité du LIDI et le réseau pour les employés LGBT de Bell pour offrir du soutien supplémentaire aux membres de l’équipe en transition. Les entreprises devraient avoir plus de programmes et de comités semblables afin d’assurer un milieu de travail sécuritaire aux personnes transgenres.

Nous devons également demander directement aux personnes en transition le type de soutien dont elles ont besoin – c’est pourtant si simple, mais on oublie parfois de le faire. Chacun de nous peut changer les choses à sa façon. Je veux que les membres de l’équipe Bell sachent que je suis là pour leur offrir du soutien.

Avez-vous un conseil à donner à une personne qui désire faire la transition?

JG : Mon conseil? Allez-y à votre propre rythme. Commencez par vous confier à un ami, ou parlez à quelqu’un dans votre milieu de travail qui, selon vous, pourrait vous aider. Prenez l’initiative de la conversation.

Quel a été le résultat le plus positif de votre démarche de transition pendant votre travail chez Bell Média? 

JG : L’aspect le plus positif a été l’acceptation, l’inclusion globale et le soutien que les membres de l’équipe Bell m’ont manifestés. Ils voulaient tous apprendre et se renseigner davantage!

À l’interne, nous avons également évolué en changeant des politiques, en formant des comités internes ainsi qu’en encourageant les discussions franches. Nous avons beaucoup accompli, mais on peut aller encore plus loin. J’espère que Bell et d’autres entreprises continueront d’avancer et d’exercer un plus grand leadership en se portant à la défense des droits des membres de leurs équipes en transition.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *