Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Molly Burke : Voir la lumière dans les ténèbres

Publié 16 January, 2017 dans Bell Cause pour la cause par 0

Molly Burke est une jeune femme de 20 ans qui est devenue aveugle au sens de la loi à l’adolescence, à la suite d’une affection rare. Après avoir perdu la vue, elle a été malmenée par des intimidateurs et a souffert de dépression et d’anxiété durant toute son adolescence. Aujourd’hui, elle transforme ses expériences en force positive. À titre de conférencière motivatrice et webvidéaste professionnelle, Molly a à cœur de sensibiliser, de motiver et d’inspirer les gens en racontant sa victoire contre l’adversité et son acceptation de la diversité. Elle a parcouru la planète et s’est adressée à des auditoires comptant jusqu’à 20000 personnes, partageant la scène avec quelques-unes des personnes les plus influentes au monde.

***

Molly Burke est une inspiration qui dépasse les mots. À seulement quatre ans, elle a reçu un diagnostic de rétinite pigmentaire, une rétinopathie rare qui lui a fait perdre la vue à l’adolescence. Malgré les obstacles qui se sont dressés sur son chemin et les problèmes de santé mentale qui ont suivis, Molly a refusé d’être condamnée à vivre dans la noirceur.

En tant que conférencière motivatrice et webvidéaste incroyablement passionnée, Molly parle avec franchise de ses expériences à des jeunes, des familles et des organismes partout dans le monde. Sa présence et son optimisme illuminent la salle et la vie de son auditoire, mais cette capacité s’est développée au prix de rudes épreuves – ce n’est qu’une fois que Molly a demandé de l’aide parce qu’elle souffrait d’anxiété et de dépression qu’elle a pu voir le monde de façon aussi positive. Son but est de sensibiliser et d’inciter d’autres personnes à découvrir leur propre lumière intérieure, même durant les jours les plus sombres.

Nous avons passé un moment avec Molly Burke afin d’en savoir plus sur sa formidable joie de vivre et sa carrière enrichissante. Découvrez ses messages inspirants dans l’interview ci-dessous :

Question : Pourquoi racontez-vous votre expérience?

Molly : Je parle de mon expérience, parce que je souhaite être le modèle que je n’ai pas eu au moment où j’en avais le plus besoin. Quand j’étais en difficulté et au plus bas, beaucoup de personnes me disaient que la situation s’améliorerait, sans réellement me raconter leur propre combat et leur réussite. Les gens éprouvaient encore trop de honte. Je veux participer à l’élimination des préjugés et raconter sans retenue de vraies histoires que vous n’entendez pas souvent. Je veux que d’autres jeunes qui sont dans une impasse comme je l’ai été puissent s’identifier à une personne et sachent qu’ils ne sont pas seuls, car c’est ce qui m’a cruellement manqué.

Je veux aussi raconter mon expérience en l’honneur de tous ceux qui ne peuvent pas apporter leur témoignage. Je suis chanceuse d’être encore là. Cette expérience n’est pas que la mienne; c’est aussi la leur.

Question : Quel soutien vous a aidé à affronter vos années les plus difficiles à l’adolescence? 

J’ai été chanceuse d’avoir l’amour et le soutien que j’ai reçus. Oui, j’ai été intimidée de manière horrible et j’ai perdu tous mes amis, mais j’avais une famille incroyable qui était là pour moi tout au long du parcours. Je sais qu’il n’en va pas de même pour tous.

Mon rétablissement n’a pas été rapide ni facile, et ce n’est pas un élément en particulier qui m’a aidé dans mon combat contre mes problèmes de santé mentale. C’est une combinaison de facteurs qui m’a aidée à m’en sortir : ma famille, mes nouveaux amis, une équipe de professionnels et, plus tard, ma volonté intérieure. J’ai consulté un psychologue remarquable avec lequel j’ai établi un lien authentique et en qui j’avais confiance. Je voyais aussi la thérapie comme un ensemble de moyens favorisant ma santé émotionnelle et physique. J’ai commencé à travailler avec un nutritionniste, à faire du yoga, à découvrir la spiritualité et à lire des livres de croissance personnelle. J’ai aussi commencé à m’habiller comme je le voulais, sans tenir compte des pressions sociales. À faire des choses que j’aimais, comme écouter de la musique qui me plaisait vraiment, et à faire des activités que je trouvais vraiment chouettes. En étant vraiment moi-même, j’ai pu rencontrer de nouvelles personnes qui partageaient une foule de choses avec moi. Tout cela m’a aidée à établir davantage de liens authentiques et sincères dans ma vie et à vraiment être bien dans ma peau.

Question : Vous respirez l’optimisme et l’amour de la vie dans le cadre du travail que vous faites. Où trouvez-vous votre plus grande inspiration? 

Molly : Je raconte les moments les plus vulnérables et les plus douloureux de ma vie au monde entier dans le cadre de mon travail de conférencière et de webvidéaste et, croyez-moi, ce n’est pas toujours facile. Ma vie peut parfois sembler parfaite de l’extérieur; je voyage partout sur la planète, je travaille avec des célébrités, etc. Or, il y a encore des jours où tout ce que je souhaite faire, c’est pleurer dans mon lit et me cacher. Le fait de savoir qu’un auditoire composé de 1 000 élèves du secondaire m’attend me pousse à me ressaisir.

Je suis tellement heureuse de connaître tout cela et de vivre mon rêve, mais cela ne signifie pas que c’est parfait. La vie ne sera jamais parfaite, et cela me va. En fait, je ne veux jamais atteindre la perfection. Arriver à la perfection signifie qu’il n’y a plus de progrès et d’apprentissage possibles; or, c’est cela qui rend la vie si intéressante. Les mauvais moments m’aident à apprécier les bons. J’essaie toujours d’être réaliste avec ceux qui me suivent et de dire ouvertement quand ça ne va pas, car je veux qu’ils voient que, bien que je puisse être un modèle, je suis toujours, à bien des égards, comme eux.

Rien ne m’inspire plus que de recevoir des lettres, des courriels ou des commentaires sur mes vidéos YouTube ou mes photos Instagram indiquant que j’ai donné à quelqu’un de la force, que je l’ai incité à ne pas abandonner ou même que je lui ai sauvé la vie. Ceux qui me suivent, les formidables personnes qui choisissent de me raconter leurs expériences, m’incitent à faire ce que je fais chaque jour.

Question : Quand vous connaissez une mauvaise période ou que vous êtes déprimée une journée, qu’est-ce qui vous donne envie de continuer?

Molly : Je sais que je l’ai fait une fois, alors je peux le faire encore. Je vis en profitant des « hauts » et en surmontant les « bas » en sachant qu’ils prendront de nouveau fin et que je pourrai profiter d’un prochain « haut ».

Question : Y a-t-il un message que vous espérez transmettre à d’autres personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale?

Molly : Il y a de l’espoir. Si vous avez le sentiment que vous n’avez rien d’autre dans la vie, ayez au moins de l’espoir. Si une seule chose peut vous permettre de continuer, c’est bien cette volonté farouche en vous d’aller mieux, et cette volonté provient de l’espoir.

Souhaitez-vous regarder les vidéos inspirantes de Molly Burke sur YouTube? Jetez un coup d’œil à sa chaîne ici. Vous pouvez également visiter son site Web pour en savoir plus.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *