Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Les jeunes transforment les soins de santé mentale

Publié 28 septembre, 2021 dans Bell Cause pour la cause par 0

Dans le cadre de notre série de billets portant sur Bell Cause pour la cause et la Fondation Graham Boeckh, nous explorons la façon dont le mouvement des services intégrés pour les jeunes (SIJ) transforme les soins de santé mentale pour la jeunesse au Canada. La série met en lumière les points de vue des jeunes, des familles et des fournisseurs de services qui prennent part aux initiatives des SIJ partout au pays. L’un des principaux moyens mis de l’avant par les SIJ pour transformer les soins de santé mentale est la création des carrefours bien-être pour les jeunes : des guichets uniques faciles d’accès qui offrent aux jeunes du soutien adapté à leurs besoins. Les carrefours bien-être pour les jeunes regroupent sous un même toit les soins et les services de santé mentale, de traitement des dépendances et les services sociaux afin que les jeunes âgés de 12 à 25 ans et leurs familles puissent obtenir l’aide dont ils ont besoin, au bon moment et au bon endroit.

La philosophie fondamentale des initiatives des SIJ est fondée sur l’idée que les jeunes et leurs familles sont au cœur de la conception de ces services. Des conseillers pour jeunes partout au pays contribuent à la création et à la conception des services dans les carrefours SIJ locaux par l’intermédiaire des comités consultatifs locaux de jeunes.

Nous avons rencontré quatre jeunes leaders passionnés qui œuvrent en tant que conseillers pour leur carrefour SIJ local. Lisez leurs entrevues ci-dessous pour en savoir plus sur le travail qu’ils accomplissent au sein de leurs communautés et sur la manière dont les SIJ, dirigés par des jeunes, répondent à leurs besoins.

Cade Desjarlais, Colombie-Britannique
Membre du conseil consultatif jeunesse, Foundry Kelowna

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous joindre au groupe consultatif de jeunes qui contribue à façonner les services de santé mentale offerts à Foundry Kelowna?

Mes expériences personnelles ont profondément influencé mon implication en vue de sensibiliser les autres et de promouvoir l’accès aux soins en santé mentale pour les jeunes. Ces expériences et mon intérêt pour apprendre m’ont rapidement permis de me passionner pour ce type de travail. Cela m’a mené à découvrir les différents moyens par lesquels je pouvais contribuer à changer les choses. J’ai eu des difficultés avec ma propre santé mentale, comme beaucoup d’étudiants, et en m’intéressant à la façon dont on pouvait façonner les services de santé mentale, j’ai non seulement pu redonner à ma communauté, mais aussi en apprendre beaucoup sur moi-même.

Pourquoi est-il important que les jeunes comme vous aient leur mot à dire quant au développement des services en santé mentale qui leur sont offerts?

Les jeunes ont souvent une vision très différente de celle de leurs parents et des personnes plus âgées en ce qui concerne les difficultés auxquelles ils sont confrontés. L’ère des médias sociaux a formé un paysage social extrêmement différent de celui d’il y a seulement quelques années, ce qui a créé de nouveaux défis jamais vus auparavant. Les jeunes sont à l’avant-plan de cette évolution, il est donc nécessaire de travailler de concert avec eux pour bien comprendre ces changements et y faire face de manière réfléchie et efficace. Notre compréhension de la santé mentale évolue constamment et il est essentiel que les jeunes aient la possibilité de s’exprimer à ce sujet et de faire part de leurs inquiétudes.

Des études démontrent que la crise de la COVID-19 a posé des défis sans pareils en ce qui a trait à la santé mentale des jeunes. Pourquoi est-il important que les jeunes puissent avoir accès à du soutien grâce à un carrefour bien-être pour les jeunes pendant cette période?

La crise de la COVID-19 a causé plus d’isolement que ce que nous aurions pu imaginer. L’accès au soutien en santé mentale a toujours été marqué par la stigmatisation, et le fossé créé par un monde entièrement en ligne n’a pas facilité l’accès aux ressources. Les ressources en ligne se sont avérées très bénéfiques, mais le niveau de confort de chacun à avoir recours à un système de soutien en ligne est différent. De plus, il est crucial que l’accès demeure facile. Les ressources en santé mentale peuvent vous ouvrir les yeux et sauver des vies.

Quelle a été la plus grande récompense ou motivation durant votre participation en qualité de conseiller pour jeunes?

Travailler à titre de conseiller pour jeunes est valorisant, car on peut en apprendre beaucoup sur notre communauté et voir l’impact positif de notre travail. Par exemple, lorsque je faisais partie de l’équipe de Foundry Kelowna, mon comité jeunesse a fourni des conseils pour la clinique mobile de santé mentale appelée Foundry Kelowna’s Wellness on Wheels. Dès le premier jour, nos points de vue ont été pris en compte. Lorsque le programme a finalement été lancé, nous avons pu voir des aspects et des idées touchant la conception qui avaient été proposés par les membres de notre équipe de conseillers pour jeunes. C’était un projet novateur et c’était très enrichissant de participer à sa mise en œuvre. Je crois que je suis beaucoup plus investi dans ma communauté après avoir travaillé en tant que conseiller pour jeunes. En plus de tout cela, un poste de conseiller des jeunes vous offre un nombre infini d’occasions telles que des formations, des conférences, des voyages, des études ou de futurs emplois. Votre participation peut mener à encore plus d’expériences.

Yumna Farooq, Ontario
Coordinatrice de l’équité, de la diversité, de l’inclusion et de la réconciliation autochtone, The Grove Wellington, Guelph

Qu’est-ce qui vous a motivée à vous joindre au groupe consultatif jeunesse qui contribue à façonner les services de santé mentale offerts par le carrefour bien-être pour les jeunes The Grove en Ontario?

Ce qui m’a incitée à m’impliquer est la même chose qui m’a motivée à étudier en soins aux enfants et aux jeunes. Quand j’étais jeune, je ne me sentais pas représentée, je n’avais pas le sentiment qu’on cherchait à m’aider, et je n’ai pas reçu les services adéquats lorsque j’en ai eu besoin. Je ne peux pas retourner en arrière et changer ce qui s’est passé, mais je suis déterminée à faire en sorte que les jeunes d’aujourd’hui et de demain aient accès à des programmes et à des services appropriés, et que les obstacles à l’accès aux services de santé mentale soient réduits au minimum.

Pourquoi est-il important que les jeunes comme vous aient leur mot à dire quant au développement des services de santé mentale qui leur sont offerts?

Je crois qu’il est très important que les jeunes de groupes mal desservis aient leur mot à dire quant au développement du soutien en santé mentale. La population générale est de plus en plus diversifiée, mais les services continuent de profiter davantage à certains groupes démographiques. Si ces services ont pour but de venir en aide à tous les jeunes, il est essentiel qu’ils tiennent compte des divers besoins présents au sein des collectivités et qu’ils y répondent. Cela signifie que les jeunes devraient avoir l’occasion de communiquer aux fournisseurs de services ce dont ils ont besoin, ce qu’ils aimeraient voir et ce qui les encouragerait à utiliser ces services.

Des études démontrent que la crise de la COVID-19 a posé des défis sans pareils en ce qui a trait à la santé mentale des jeunes. Pourquoi est-il important que les jeunes puissent avoir accès à du soutien grâce à un carrefour bien-être pour les jeunes pendant cette période?

En raison de la crise de la COVID-19, les jeunes se sentent isolés lors d’une période très importante de leur développement. Il est crucial qu’ils aient accès aux services et aux soins dont ils ont besoin à ce moment de leur vie.

Quelle a été la plus grande récompense ou motivation durant votre participation en qualité de conseillère pour jeunes?

Je pense que l’un des aspects les plus gratifiants est de pouvoir améliorer directement les conditions d’une communauté dans laquelle j’ai été élevée afin de m’assurer que les jeunes ne sont pas confrontés aux mêmes difficultés que moi. Un autre aspect enrichissant a été l’occasion que j’ai eue de travailler avec un groupe diversifié de personnes qui m’ont appris tellement de choses en matière d’équité, de diversité, d’inclusion et de réconciliation avec les Autochtones.

Anthony Faustin, Québec
Membre du comité jeunesse, Aire ouverte, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM)

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous joindre au comité de jeunes qui contribue à façonner les services de santé mentale offerts à Aire ouverte?

Les jeunes du comité jeunesse s’allient avec le personnel du CIUSS du Nord-de-l’Île pour créer un milieu façonné par des jeunes pour répondre à leurs besoins en matière de santé et de services sociaux. Pour moi, c’est une première et c’est ma source de motivation à Aire ouverte.

Pourquoi est-il important que les jeunes comme vous aient leur mot à dire quant au développement des services de santé mentale qui leur sont offerts?

L’apprentissage des multiples facettes de la santé mentale ne se fait pas uniquement dans les livres, mais aussi sur le terrain. Les choses changent, les besoins évoluent. Les jeunes sont au cœur du changement et leurs voix doivent être entendues pour pouvoir maintenir le soutien et les services, surtout en période de COVID.

Des études démontrent que la crise de la COVID-19 a posé des défis sans pareils en ce qui a trait à la santé mentale des jeunes. Pourquoi est-il important que les jeunes puissent avoir accès à du soutien grâce à un carrefour bien-être pour les jeunes comme Aire ouverte pendant cette période?

Le service offert par Aire ouverte représente une solution optimale, contrairement aux services existants, qui n’inspirent pas toujours confiance aux jeunes et ne sont pas toujours adaptés à leurs besoins. Par exemple, il existe de nombreux tabous par rapport aux services de santé et services sociaux dans les différentes communautés.

Quelle a été la plus grande récompense ou motivation durant votre participation en qualité de conseiller pour jeunes?

Être le pionnier d’un projet novateur qui aide les prochaines générations futures, favorise la collaboration avec plusieurs intervenants et une grande diversité de personnes, de même que  le travail intergénérationnel me suffit amplement comme récompense. J’ai hâte de voir se concrétiser les bases que nous avons mises en place pour poser les fondations des futurs services pour les jeunes.

Gabby Urgel, Nouveau-Brunswick
Membre du Conseil jeunesse national, ACCESS Esprits ouverts

Qu’est-ce qui vous a motivée à vous joindre au Conseil jeunesse national pour contribuer à façonner les services de santé mentale offerts aux carrefours bien-être pour les jeunes comme ACCESS Esprits ouverts à travers le pays?

J’ai décidé d’apporter mon aide au Conseil jeunesse national d’ACCESS Esprits ouverts, car il est évident que nous devons faire entendre les voix des jeunes au Nouveau-Brunswick, surtout lorsqu’il s’agit de mettre en place une politique de santé mentale et de mise en œuvre de services. D’une certaine façon, j’ai réalisé que c’est quelque chose que je peux faire afin de m’assurer que les besoins en matière de santé mentale des personnes de ma communauté sont comblés.

Pourquoi est-il important que les jeunes comme vous aient leur mot à dire quant au développement des services de santé mentale qui leur sont offerts?

Il est important que les jeunes participent au développement et à la mise en place des ressources en matière de santé mentale, car nous sommes au cœur de la mise en œuvre de ces services. C’est nous qui les utiliserons, et nous sommes des experts en santé mentale en raison de nos expériences passées. Nous ne pouvons pas laisser les autres disqualifier nos expériences en faveur d’une utilisation exclusive de connaissances acquises lors d’une formation officielle. Lorsque les jeunes ne sont pas autorisés à s’exprimer sur le développement et la mise en place des services de santé mentale, ils sont privés de leurs droits.

Des études démontrent que la crise de la COVID-19 a posé des défis sans pareils en ce qui a trait à la santé mentale des jeunes. Pourquoi est-il important que les jeunes puissent avoir accès à du soutien grâce à un carrefour bien-être pour les jeunes pendant cette période?

Voir les jeunes obtenir de l’aide grâce aux carrefours bien-être pour les jeunes durant la crise de la COVID-19 m’a montré que ces services sont essentiels. Grâce à ces services, on anticipe les problèmes de santé mentale et on offre de l’aide aux jeunes avant qu’ils n’atteignent une situation de crise. Une étude a démontré que pour chaque dollar investi dans des programmes d’intervention en amont, comme ceux offerts aux jeunes par le programme d’ACCESS Esprits ouverts, environ dix dollars étaient économisés sur les autres coûts de santé pour les jeunes (source).

Quelle a été la plus grande récompense ou motivation durant votre participation en qualité de conseillère des jeunes?

L’aspect le plus inspirant de ma participation en tant que conseillère des jeunes a été de voir des personnes des quatre coins du pays travailler ensemble afin d’offrir un avenir meilleur aux autres jeunes. C’est gratifiant de savoir que d’autres partagent le même désir de vouloir améliorer le système de soins en santé mentale.

Nous remercions Anthony, Cade, Gabby et Yumna d’avoir partagé leur point de vue, et nous remercions aussi tous les conseillers pour jeunes qui contribuent à mettre au point les services de santé mentale et de mieux-être pour les jeunes Canadiens!


Restez à l’affût pour un autre billet de cette série, à venir le mois prochain. Veuillez consulter les billets précédents pour savoir comment le Nouveau-Brunswick façonne les services de santé mentale pour les jeunes et découvrir comment la Première Nation Eskasoni parvient à connecter la culture et le bien-être.

Le partenariat national de dix millions de dollars entre Bell et la Fondation Graham Boeckh a été lancé en mars 2020 pour contribuer à accélérer l’offre de services de santé mentale et de mieux-être grâce au déploiement de carrefours de services intégrés pour les jeunes (SIJ) partout au Canada. Pour en savoir plus sur la façon dont ces carrefours aident les jeunes Canadiens à obtenir le soutien dont ils ont besoin, regardez cette vidéo.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *