Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

La course incroyable vers l’acceptation de soi : L’histoire de Paul Mitskopoulos

Publié 9 January, 2018 dans Bell Cause pour la cause par 0

Paul Mitskopoulos, directeur des solutions clients chez LinkedIn, peut vous sembler familier si vous avez regardé l’émission The Amazing Race Canada sur CTV. En 2017, Paul et son conjoint Sam Lambert ont été couronnés gagnants de la cinquième saison de l’émission! Nous avons parlé à Paul de son parcours de transformation, allant des problèmes de santé mentale qu’il a éprouvés avant de révéler son identité sexuelle à la peur du jugement des autres qu’il a surmontée, pendant l’émission et dans sa vie de tous les jours.

Racontez-nous votre expérience de la maladie mentale pendant vos plus jeunes années.

Paul : Je n’ai jamais reçu de diagnostic formel, mais j’avais des symptômes de dépression et je me sentais seul et isolé. Je ne suis sorti du placard qu’à l’âge de 23 ans. Pendant des années, j’ai donc eu du mal à faire face à mon identité personnelle. Je n’avais pas confiance en moi et je n’étais pas fier de qui j’étais, et parce que je refoulais mes problèmes, c’était difficile pour moi de créer des liens et d’échanger avec les autres. J’ai grandi à Toronto, une ville ouverte, mais je n’avais pas l’impression d’avoir un lien solide avec la communauté gaie là-bas. Je me suis senti encore plus seul et confus.

Pouvez-vous nous parler de votre sortie du placard?

Paul : J’ai eu beaucoup de mal à accepter ma sexualité. J’avais peur du jugement et je ne voulais pas être stéréotypé ni mis dans une boîte. Je pensais aux pires scénarios en me disant : « je pourrais perdre mes amis ou mon emploi ». Je me trouve très chanceux d’avoir un entourage qui démontre autant d’ouverture et d’acceptation. Même si j’avais peur de révéler mon identité sexuelle, je suis heureux de l’avoir fait parce que j’ai reçu beaucoup de soutien de tout le monde.

Votre participation cet été à l’émission The Amazing Race Canada a été très appréciée! Qu’est-ce qui vous a amené à soumettre votre candidature?

Paul : J’ai toujours aimé cette émission et je la regarde depuis des années avec ma famille. J’adore voyager et je suis compétitif, alors l’idée de participer à l’émission m’a toujours tenté. Après ma sortie du placard, j’avais cependant une nouvelle raison d’envoyer ma candidature : raconter mon histoire. Je voulais dire aux gens qu’il est possible de vivre une vie authentique et d’être vraiment soi-même tout en étant heureux.

Après avoir été sélectionné pour participer à l’émission, j’ai commencé à m’inquiéter des commentaires négatifs que les gens feraient non seulement sur ma performance dans les défis, mais aussi sur ma sexualité. Mais ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était de recevoir des milliers et des milliers de messages positifs. Beaucoup d’hommes et de femmes de tous âges parlaient de leurs difficultés à révéler leur identité sexuelle et disaient à quel point le fait de nous voir, mon conjoint et moi, ouverts et heureux dans une émission sur une chaîne nationale les inspirait et représentait positivement la communauté. J’étais vraiment fier d’avoir une influence positive pour un si grand nombre de personnes.

Vous dites que vous avez été aux prises avec la peur du jugement pendant des années. Avez-vous éprouvé cette peur durant le tournage de The Amazing Race Canada?

Paul : C’était très présent avant que l’émission ne commence, mais après cela, je me suis laissé emporter par les défis et cela m’a permis de rester concentré. La peur n’était pas ce qui me préoccupait le plus à ce moment-là. Cependant, j’ai fait beaucoup d’introspection, ce qui n’était pas facile. Je doutais de moi-même et je me demandais de quoi j’avais l’air durant les étapes de la course ou comment réagirait le public si j’embrassais Sam devant la caméra. Pour mieux gérer ces émotions, je me suis concentré sur le résultat. J’ai réfléchi aux raisons pour lesquelles je faisais cela. En fin de compte, j’avais peur du jugement, mais je voulais partager mon expérience et c’est ce qui m’a permis de passer à travers et de mettre la peur de côté. Le fait de pouvoir parler à Sam et de me confier à lui m’a également aidé à surmonter mes sentiments d’incertitude.

Avez-vous toujours peur du jugement aujourd’hui? Que faites-vous quand vous doutez de vous-même?

Paul : Cela ne me fait plus peur. Les gens peuvent vous juger lorsque vous faites une présentation, que vous passez une entrevue ou que vous parlez tout simplement à quelqu’un dans la vie de tous les jours. Je me concentre sur le résultat visé et sur ce que j’essaie d’accomplir, que ce soit en faisant une bonne présentation ou en partageant mon expérience et en relevant des défis dans l’émission. Si vous gardez le cap sur vos objectifs dans une situation donnée, la peur disparaîtra en bonne partie. Je me concentre sur la réalisation et l’objectif en cours de route plutôt que sur la peur.

Avez-vous des conseils à donner? Y a-t-il un processus que vous suivez? 

Paul : La communication est très importante pour moi. Tout le monde devrait avoir un bon réseau de soutien en cas de besoin. Lorsque je suis accablé par quelque chose, je peux compter sur un bon ami pour en parler et trouver une solution. Au travail, j’ai de nombreux collègues formidables qui peuvent m’aider. LinkedIn met de l’avant une culture qui encourage la diversité et la vraie nature des gens. Il existe un groupe de ressources appelé « Out at In » pour les employés LGBTQ, des groupes d’inclusion pour les femmes et les personnes de couleur, ainsi que de nombreuses ressources intéressantes pour développer le sentiment d’appartenance de chacun. Quand on se sent à l’aise avec ses collègues, ça fait toute la différence.

Mes parents et toute ma famille m’ont également soutenu et ont été positifs. Et malgré leur surprise lorsque je suis sorti du placard, ils m’ont accepté comme je suis et aiment Sam, mon conjoint.

Si vous pouviez donner un conseil à l’adolescent en vous, quel serait-il?

Paul : N’aie pas peur de demander de l’aide. C’est difficile d’avoir confiance en soi. On n’a qu’une vie. Tu dois penser à ce que tu désires et à la manière de l’obtenir. Je pense à toutes les fois où j’ai refoulé ce que je voulais vraiment à l’école secondaire et à l’université parce que je craignais d’être stéréotypé ou jugé. Aujourd’hui, je suis tellement plus heureux en étant ouvert et en faisant ce que je veux. Aie confiance, vis de façon authentique et sois fier de qui tu es.

Pour en savoir plus sur Paul et comment il a surmonté ses peurs et réussi à être couronné gagnant de l’émission The Amazing Race Canada, cliquez ici.

Paul Mitskopoulos raconte son histoire en vue de la Journée Bell Cause pour la cause qui se tiendra le 31 janvier 2018. Joignez-vous à la conversation lors de la Journée Bell Cause pour la cause pour mettre fin aux préjugés et augmenter les sommes que Bell consacre à des initiatives en santé mentale.

Le 31 janvier, pour chaque message texte envoyé et chaque appel interurbain ou mobile effectué par les clients de Bell Canada, de Bell MTS et de Bell Aliant, chaque tweet utilisant le mot-clic #BellCause, chaque visionnement de la vidéo dans les médias sociaux et chaque utilisation du filtre Facebook ou Snapchat, Bell versera 5 cents de plus à des programmes canadiens de santé mentale.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *