Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Dissiper le nuage : revue des principaux mythes sur le nuage

Publié 21 August, 2013 dans Entreprise par 0

Il y a toujours des hésitants qui prennent un peu plus de temps que les autres à accepter les nouvelles technologies. J’en sais quelque chose, car mes parents ont attendu jusque dans les années 1990 pour acheter un four à micro-ondes. Je sais également qu’il y a encore des sceptiques face aux services en nuage. Pourquoi? Je soupçonne que c’est à cause des mythes sur le nuage qui ne cessent de circuler.

Examinons certains de ces mythes ainsi que les faits qui permettent de les dissiper :

Mythe no 1 : Le nuage n’est pas sécuritaire

Fait : « Le nuage et les autres environnements hébergés ne sont pas par nature moins sécuritaires que les centres de données des entreprises. » C’est la conclusion d’une étude menée en mars 2013 par l’entreprise de sécurité informatique Alert Logic et fondée sur l’analyse de 45 000 incidents de menaces subis par 1 800 de ses clients. En juin 2013, dans un sondage mené par Microsoft, 94 % des petites et moyennes entreprises ayant déjà adopté le nuage ont indiqué que leur solution leur procurait des capacités supplémentaires sur le plan de la sécurité, comme la gestion du pourriel.

Mythe no 2 : Le nuage n’est pas fiable

Fait : Selon un rapport publié en juin 2013 par le Groupe de travail international sur la résilience de l’informatique en nuage, les 13 grands fournisseurs de services en nuage affichent un temps moyen de disponibilité de 99,9 % depuis 2007. En plus, 75 % des petites et moyennes entreprises consultées dans le sondage Microsoft mentionné ci-dessus ont signalé que la disponibilité de leurs propres services s’était améliorée depuis leur passage au nuage.

Mythe no 3 : Le nuage manque de souplesse

Fait : Tout d’abord, il existe divers types de nuages : publics, privés et hybrides. Les services en nuage sont également offerts selon différents modèles de nuage : logiciel-service, infrastructure-service et plateforme-service. Dans bien des cas, vous aurez la possibilité de n’utiliser qu’un seul de ces modèles de nuage et de services, ou encore une combinaison. La notion de souplesse englobe aussi les modèles de facturation, car certains fournisseurs offrent des contrats d’un an alors que d’autres fonctionnent par abonnements mensuels.

Mythe no 4 : Le nuage constitue un risque pour les renseignements personnels

Fait : Il n’existe pas de solution totalement sans risque. Mais vous pouvez réduire de beaucoup les risques en prenant des mesures pour protéger la confidentialité de vos données hébergées dans le nuage. Lisez les politiques de votre fournisseur de services en nuage pour déterminer :

–      si vos données seront chiffrées

–      ce qui arrive à vos données à la fin du contrat

–      comment vous serez avisé des changements de service ou de politique

–      qui possède ou conserve le droit de distribuer vos données

–      si vos données seront hébergées au Canada ou dans un autre pays

–      si des tiers, comme des entreprises de publicité ou des gouvernements étrangers, pourront accéder à vos données

Conclusion

L’informatique en nuage est un phénomène en pleine évolution et de nouvelles données sur la sécurité et la fiabilité de ces services nous parviennent sans cesse. Assurez-vous de bien réfléchir à certaines des données fournies ci-dessus si vous hésitez encore car, pendant ce temps, votre entreprise se prive peut-être de gains de productivité et d’économies notables.

Hésitez-vous encore à adopter le nuage? Si oui, pourquoi? Vous avez déjà adopté les services en nuage? Parlez-nous de votre expérience. Exprimez-vous dans notre section des commentaires ci-dessous.

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *