Consommateurs Petites entreprises Grandes entreprises

Découvrir le marketing vidéo (troisième partie)

Dans mon premier billet sur ce sujet, j’ai donné cinq bonnes raisons pour intégrer des vidéos à votre site Web et à d’autres activités de marketing. J’ai ensuite publié un billet décrivant l’équipement de base dont vous avez besoin pour faire vos propres vidéos, ainsi que certains points qu’il faut garder à l’esprit quand vous magasinez pour votre équipement.

Dans ce billet, j’aimerais donc approfondir un peu plus et vous enseigner quelques techniques de base de la vidéographie. Bien sûr, ces techniques ne feront pas de vous un professionnel, mais elles vous aideront à tirer le meilleur parti possible de votre équipement de base et à éviter certains des pièges les plus courants.

D’abord et avant tout, vous devez établir clairement vos objectifs

Que cherchez-vous à accomplir avec votre vidéo? Cherchez-vous à expliquer votre produit? Vous voulez présenter votre entreprise et ceux qui la composent? Mettre en relief le grand savoir d’une personne sur un sujet donné? Que voulez-vous que l’on retienne de votre vidéo?

Toutes ces considérations déterminent la manière dont vous aborderez votre projet de vidéo. Si vous voulez faire la démonstration d’un produit, par exemple, vous consacrerez probablement la majeure partie de la vidéo à montrer le produit avec la voix d’un narrateur pour commenter les scènes que vous filmez. En revanche, si vous voulez mettre l’expertise d’un de vos employés en valeur, il est recommandé d’opter pour une formule d’entrevue où un hôte pose des questions à l’expert.

Préparez un script

Commencez par une description générale. Les objectifs que vous établissez vont vous aider à bien commencer votre projet. Avez-vous affaire à un public qui doit bien comprendre un concept avant d’en aborder un autre? Quel débit vous semble naturel pour présenter vos idées et vos concepts?

Étoffez votre description générale. Si vous prévoyez utiliser une voix hors champ sur les images de votre produit, il est préférable de mettre le script au complet par écrit. Si vous avez opté pour la formule entrevue, n’hésitez pas à communiquer les questions à votre expert pour lui permettre de bien se préparer. Toutefois, sachez qu’un répondant aura souvent l’air plus naturel et convaincant s’il répond spontanément sans suivre un script.

Répétez votre script à voix haute. Parfois, des suites de mots qui peuvent paraître parfaitement correctes sur papier s’avèrent parfois être des virelangues, ou votre structure peut comporter des pauses bizarres qui ne deviennent évidentes que lorsqu’on lit à voix haute.

Choisissez le lieu du tournage

Où irez-vous tourner votre vidéo? Faites d’avance votre repérage de lieux en portant une attention particulière aux facteurs susceptibles d’influencer la qualité de votre vidéo.

Tournage à l’intérieur ou à l’extérieur? Si vous tournez à l’intérieur, quelle sera votre source de lumière? Ne mélangez pas lumière naturelle et lumière artificielle. Évitez les sources lumineuses comme les fenêtres qui se trouvent en arrière-plan ou bloquez-les carrément, car elles attirent l’oeil loin du sujet et peuvent même fausser votre exposition. À l’extérieur, évitez la lumière trop crue et directe de la mi-journée, soit de 11 h à 13 h. Encore mieux, tournez dans des zones d’ombre, où les rayons du soleil sont plus diffus et la lumière plus équilibrée.

À l’intérieur comme à l’extérieur, portez attention aux bruits ambiants. Certains bruits que nous remarquons à peine dans des circonstances normales peuvent devenir réellement agaçants dans une vidéo.

Pensez au cadrage

Portez attention à tout ce qui se trouve dans votre image. En quoi consiste votre arrière-plan? Est-il plus lumineux que le sujet? Y a-t-il quelque chose qui bouge derrière votre sujet? Dans les deux cas, les yeux seront détournés de votre sujet. Est-ce que tous vos intervenants sont confortablement cadrés? Évitez de laisser des parties de vos intervenants à l’extérieur du cadre.

Le cadrage désigne également le type de plan choisi. Il y a généralement trois types de plans, qui s’appliquent chacun à des situations différentes :

  • Plan d’ensemble ou plan éloigné : Il sert le plus souvent à placer le contexte, mettant l’accent sur le décor ou l’environnement. Il peut s’agir d’une vue d’ensemble de votre édifice, de votre chaîne de production ou, par exemple, d’une prise de vue panoramique dans une salle remplie qui plonge jusqu’à la scène.
  • Plan moyen : Ce type de plan porte sur deux ou trois personnes que l’on verra à partir de la taille ou met en vedette un produit dans son contexte.
  • Gros plan : Pour les personnes, il s’agit d’un plan rapproché où un seul visage occupe la majeure partie de l’écran. Si le sujet est un produit, le plan est tout aussi rapproché du produit ou d’un de ses composants.

Étant donné que vous n’avez peut-être pas accès à plusieurs caméras pour passer d’un plan à une autre et ainsi obtenir une certaine variété de plans, il est souvent recommandé de filmer la vidéo au complet en gros plan, puis de recommencer en plan moyen, ce qui vous permettra de choisir au montage. Les gros plans peuvent se limiter à quelques scènes spécifiques pour lesquelles vous avez besoin de plus de détails.

Conseils supplémentaires

  • Si vous interviewez quelqu’un, commencez par des questions familières auxquelles il est facile de répondre, même si elles n’ont strictement rien à voir avec votre script. C’est un bon moyen d’aider vos sujets à se détendre et à s’habituer à la caméra.
  • Demandez aussi à la personne de s’efforcer de regarder un point bien précis lorsqu’elle répond, comme vos yeux, l’objectif ou un point donné hors de la caméra. Même les petits mouvements de la tête prennent de l’ampleur sur vidéo et peuvent être une source de distraction.
  • Faites attention à la continuité. Un de mes jeux favoris quand je regarde un film est de remarquer ce qui change d’une scène à l’autre, un col boutonné dans une scène et déboutonné dans la suivante, et ainsi de suite. Cela peut se produire quand vous montez des plans qui ont été filmés à des moments différents.
  • N’hésitez pas à utiliser les prises de vue panoramiques, à zoomer et à alterner les différents plans, cela rendra votre vidéo beaucoup plus intéressante. Mais attention, si vous en abusez, ces techniques peuvent devenir votre pire ennemi en détournant l’attention du public de votre sujet.

En conclusion

Il n’a jamais été plus facile de produire une vidéo, un outil de marketing abordable d’une efficacité éprouvée. Donc, n’hésitez pas, et faites un essai. Vous ne pourrez que vous améliorer au fil du temps et plus tôt vous commencerez, plus tôt vous pourrez crier « Silence, on tourne! » comme un cinéaste chevronné.

Parlez-nous de vos expériences en tournage de vidéo de marketing! Quels conseils donneriez-vous à des débutants? Faites-nous part de votre point de vue dans notre section des commentaires ci-dessous.

Francis Moran
Équipe Blogue de Bell

Laissez-nous savoir ce que vous en pensez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *